Desire.m0i.un.mouton

La tête dans la laine.

Mercredi 28 mars 2018 à 0:05

Putain ça y est, j'ai eu une révélation.
Je sais enfin ce qui m'énerve le plus chez mon copain :
Son esprit de contradiction.

http://desire.m0i.un.mouton.cowblog.fr/images/012.jpg

Nan, nan, pas le genre mignon, genre j'te contredis de temps en temps pour qu'on ait un petit débat ou une conversation passionnée et hypra intéressante. Le genre, je te contredis TOUT LE TEMPS, pour TOUT et RIEN, pour de la MERDE. Je vous jure, c'est usant. Très fatigant psychologiquement. Finalement, le pire, c'est que ça t'effrite petit à petit le peu de confiance en toi que tu possèdes... Tu finis par te remettre en question parce que tu ne t'es pas encore rendu compte qu'il est comme ça. Ca m'a franchement enlevé un poids quand je m'en suis aperçue. Reste à trouver la solution au problème. 

J'ai tilté à ma soirée d'anniversaire, vendredi soir. Monsieur m'offre mon cadeau, je l'ouvre, je suis contente, je l'embrasse et passe au suivant. Il s'agit d'un baudrier d'escalade, il m'avait exprès demandé mon tour de taille et mon tour de cuisses la semaine dernière. Il insiste pour que je l'essaye maintenant, devant ma famille... Je le fais donc et rapidement, je me rends compte qu'il n'est pas à ma taille : le tour de taille, c'est bien joli mais un baudrier, ça s'enfile par en-dessous et du coup, il faut aussi qu'il passe autour des fesses. Ben ouais, sauf que j'ai de grosses fesses donc ça ne passe pas. Je suis sur le point d'arrêter le massacre tout de suite, avant que ça devienne gênant pour tout le monde. Il insiste encore, "mais si, si, c'est ta taille ! ". Je lui explique qu'il ne faut pas prendre en compte que le tour de taille, il ne m'écoute pas et "m'aide" à enfiler le maudit baudrier... Il finit par arriver à ma taille, après 2 bonnes minutes de lutte. Super. Je suis rouge écarlate, j'ai tous les yeux rivés sur moi. Gros malaise. Allez, dans l'autre sens maintenant. Tout le monde décide de discuter dans son coin pour ne pas m'embarrasser plus. Sauf lui, qui me regarde, mort de rire.

Une fois débarrassée, je file, énervée, me fumer une clope en cuisine. Les yeux bouillonnant de rage, je tourne en rond en espérant qu'il revienne pas à la charge. Je prends un peu l'air à la fenêtre, ce n'est pas la première fois qu'il me met dans cet état à me coller la honte devant des amis ou de la famille. Et là, je me rends compte : il voulait simplement prouver qu'il ne s'était pas trompé. Je lui avais pourtant dit de ne pas prendre en dessous du S, ou ça ne m'irait pas... Mais  "la grille indique ça donc c'est forcément bon, elle a forcément tort". Je ne sais pas pourquoi mais souvent, il à l'air de partir du principe que j'ai tort.

Plus d'une fois ça m'a soulée qu'il insiste autant dans son argumentation devant notre entourage. Comme s'il était primordial qu'il montre qui domine entre nous deux dans notre couple. Du coup, j'ai essayé plusieurs techniques pour tenter de solutionner le problème :

1 ) Discuter. Arf. Je doit être tombée sur le mec le plus bizarre de la terre... Selon lui, il ne doit pas y avoir de dialogue dans un couple, pas sur le couple en question en tout cas. S'il y a besoin de dialoguer, c'est que quelque chose ne nous convient pas et qu'on veut que l'autre change. Si l'autre doit changer pour sa moitié, il ne sera plus lui-même après. Et l'important dans la vie, c'est d'être soi-même et de faire ce que l'on veut, pas de se plier aux volontés de l'autre. 
Un couple doit marcher tel quel, sans que personne ne fasse d'effort. Si ça ne marche pas, c'est juste qu'ils ne sont pas faits pour être ensemble. Donc dialoguer ne sert à rien, juste "à le soûler et à lui prendre la tête" parce qu'il n'a aucunement l'intention de changer ce qu'il est. S'il y a un truc qui ne va pas, c'est que le couple ne fonctionne plus et qu'il faut se séparer, pas dialoguer. Point. Surtout pas essayer de rentre l'autre heureux en trouvant un compromis.

2) Lui tenir tête. Tout ce qu'on arrive à faire, c'est gueuler comme des porcs et balancer des "arguments" sans queue ni tête.

3) L'ignorer. Là non plus, ce n'est pas une bonne solution. A moi, ça me fait un bien fou pourtant ! Je stresse beaucoup moins dans mes discussions :) Quand il me gave, je me lève tranquillement et je change simplement de pièce. En soirée, j'essaye d'être le moins possible à côté de lui ou il trouvera encore quelque chose à dire pour me contredire. Sauf qu'il pense que je fais la gueule. Du coup, ça l'énerve et il a une de ces autres réactions qui m'énervent tant (En l'occurence là : partir de chez moi pendant la soirée pour rentrer chez lui, tout en envoyant bouler tout le monde).


Bon bah je crois que c'est tout pour mon défoulement ce soir. De toute façon, j'ai perdu le fil, j'ai commencé à reparler de tout ça à mes amis il y a quelques heures déjà, après avoir commencé la rédaction de cet article :)

Par Kadiak le Mercredi 28 mars 2018 à 20:18
4. Le quitter ?
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://desire.m0i.un.mouton.cowblog.fr/trackback/3278848

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast